“Ecologie et progrès social, la cause des droits”, avec Diane Roman (Ecole de droit de la Sorbonne)

Dans le cadre de la deuxième séance du séminaire “justice sociale et transitions écologiques” nous sommes ravis d’accueillir Diane Roman, professeure de droit public à l’Ecole de droit de la Sorbonne.

Cette séance organisée avec le soutien du Centre d’Etudes et de Recherches de Sciences Administratives et Politiques (CERSA – UMR 7106 / Université Paris Panthéon Assas), portera sur :

La cause des droits, face aux défis de la pauvreté et du dérèglement climatique


Diane Roman, à l’occasion de la parution de son livre La cause des droits. Ecologie, progrès social et droits humains (Dalloz, 2022) évoquera le renouvellement des interrogations relatives à la définition des droits humains et la portée de leur invocation en justice dans des domaines concernant la protection de l’environnement et le recul de la pauvreté.

Cette séance se tiendra lundi 21 février 2022, de 18h à 20h, au Centre Assas (92 rue d’Assas 75006 Paris), salle 303.

L’accès est libre, dans la limite des places disponibles.

Notre invitée : Diane Roman est professeure de droit public à l’Ecole de droit de la Sorbonne. Ses domaines de recherche et d’enseignement portent sur les droits fondamentaux, le droit sanitaire et social et l’égalité femme-homme. Au sein du département de droit public, elle dirige le M1 Droit public général. Au sein de l’ISJPS (UMR 8103), elle codirige l’axe Genre & Normativités

Présentation de son ouvrage : Le droit peut-il sauver l’humanité, en protégeant le climat et en éradiquant la pauvreté ? Telle est la question, ambitieuse, en filigrane de ce livre. L’étude s’intéresse à l’émergence de « nouveaux » droits humains tel que le droit à un environnement sain, à des conditions matérielles de vie décente, au droit à l’eau et l’alimentation, les « droits bioculturels », et à leur utilisation dans différents contentieux : protection de la forêt amazonienne et des peuples autochtones, responsabilité sociale de Nike au Vietnam ou de Shell au Nigéria, procès climatiques, mais aussi, plus près de nous, « droit à un air pur », droit au logement opposable, procès contre l’usage de pesticides agricoles, droits des migrants et des détenus… La « cause des droits » entraîne un renouvellement des interrogations sur la définition des droits humains et la portée de leur invocation en justice. À travers différentes études de cas, l’ouvrage revient sur ces contentieux actuels et médiatiques, en montrant l’émergence de nouvelles questions juridiques : les droits sociaux et environnementaux sont-ils des droits humains à part entière ? Faut-il reconnaître des droits aux animaux ou à la Nature ? Si les entreprises sont désormais titulaires de droits, faut-il leur reconnaître des obligations au titre du respect des droits humains ? Incriminer l’écocide permettrait-il de protéger l’environnement ? Sous quelles formes la responsabilité de l’État peut-elle être engagée en raison du changement climatique ou du mal-logement ? Le FMI est-il tenu au respect des droits sociaux et environnementaux ? Autant de sujets d’actualité, qui suscitent des contentieux d’un type nouveau et amènent à repenser le cadre de l’État de droit, les catégories des droits humains et l’effectivité du recours au juge dans leur protection.

Séminaire coorganisé par Patrick Savidan et Marion Waller.

Contact : patrick.savidan@u-paris2.fr